Henri Vincenot

Publié le par Ivan de Duve

Ce petit livre est un joyau. Au XIIIe siècle, le jeune Jehan le Tonnerre, fait partie d’une équipe qui essarte un terrain boisé lorsque ses pas le mènent à une abbaye cistercienne en construction. « On parlait peu à table, et seulement si le maître posait question ». Et le voilà enrôlé par les Pédauques, Compagnons constructeurs, dont il fera partie après son pèlerinage de Cîteaux à Saint-Jacques de Compostelle. En marchant toujours dans le sens du soleil, comme la fourmi sur sa pomme, pour s’imprégner du rythme de la Terre et de l’Univers, en suivant le Chemin des Étoiles, à travers le nord de la Castille  ».

Il marche en compagnie du Prophète, maître comme on n’en fait plus, qui lui explique ce que nous sommes « Nous sommes le confluent de deux rivières, celle du druidisme, issue des Géants des Grandes Pierres, et celle du Charpentier. La rencontre salvatrice de la Connaissance et de l’Amour !... ». Et le Prophète d’ajouter : «  La Révélation de toi-même, tu la reçois si tu as le courage d’aller au-delà de toi-même. Et alors le monde est à toi ! » … « Le chemin des étoiles… Oui ! Attache ton char à une étoile !... ». Lors d’une étape, Jehan prit la voix du Prophète :

-         Tu pardonneras septante fois sept fois, c’est ça le Pardon ! Tu aimeras ton prochain comme toi-même, ça c’est l’amour ! Si tu as deux chemises et que ton voisin n’en ait pas, donne-lui-en une, et c’est ça, le Partage. Et tout ça ensemble, c’est la grâce, qui nous est donnée ! » … « Le chemin de Compostelle vous fait revenir de bien des choses, va ! C’est ça la Révélation.

 

Elle se leva, vint à lui, ils se prirent les mains et alors le musc de la fille lui parvint encore. Mais il était différent cette fois : il sentait maintenant le lait. Cette odeur de la femme ayant enfanté, qui est celle que préfère l’homme, peut-être parce qu’elle le met dans ses responsabilités et ses vrais désirs.

 

À peine refermée la dernière page de ce merveilleux livre, dont je dois la lecture à mon ami patagon Éric Vuylsteke, je m’en fus, à l’initiative de Convivium,  assister à une conférence de Badema[1] sur le Feng Shui. Se produisit alors ce que Louis Pauwels appelait « une coïncidence troublante ». Badema m’a rappelé que dans l’espace tout est fait d’éléments comme le carbone et le silicium qui ont pris naissance dans des étoiles, que nous sommes « poussières d’étoiles ».

Ivan de Duve

Printemps 2006 

Henri Vincenot Les étoiles de Compostelle, Éditions Denoël, 1982, Folio n° 1876, 2002

 



[1] www.befengshui.com

 

Publié dans Lectures

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article