Soleil Noir

Publié le par Ivan de Duve

Nicholas Goodrick-Clarke

Soleil Noir

Éditions Camion Noir

 

ISBN 978-2-910196-65-3

EAN 9782910196653

 

Du même auteur, j’avais, en son temps, aimé Savitri Devi, la prêtresse d’Hitler[1]. Aussi me suis-je laissé tenté par Soleil Noir dont la lecture m’a déçu.  Savitri Devi, la prêtresse d’Hitler m’a fait connaître une femme d’exception. Française d’origine grecque, Maximiani Portas 1905-0982) s’installe en Inde en 1932, y épouse un brahmane, adopte le nom hindou de Savitri Devi et, durant la Seconde Guerre mondiale, soutient l’axe Rome-Berlin. Fervente admiratrice d’Hitler, qu’elle qualifie d’avatar de Vishnu, elle passe trois  ans (1960 à 1962)à Lyon où, munie d’un passeport britannique qu’elle obtint grâce à son mari, elle est professeur auxilière sous le nom de Madame Portas. Puis elle retourne en Inde et devint active dans les cercles néo-nazis.

 

Dans Soleil Noir, Nicholas Goodrick-Clarke fait un ressencement des thèmes développés en France en 1960 par Louis Pauwels et Jacques Bergier dans Le matin des magiciens. Soleil Noir produit une analyse des croyances et de l’occultisme nazis ainsi que sur les articulations qui les ont précédés et suivis. Il s’agit d’une abondance documentation sur les mythes qu’elles ont inspirés : Savitri Devi et l’avatar Hitler, Wilhem Landing, les OVNIs nazis, l’initiation cosmique d’Hitler, Miguel Serrano, l’hitlérisme ésotérique, le satanisme nazi, les théories de conspiration mondiale, les idéologies white noise et black metal.

 

La quatrième de couverture ajoute : Symbole des doctrines ésotériques et des recherches magiques d’un département SS, l’Ahnenerbe, le Soleil Noir prend toute sa dimension tragique dans cette étude du chercheur britannique Nicholas Goodrick-Clarke. Dans sa préface, Sébastien Raiser[2] ajoute : Soleil Noir, donc. Symbole formé de 12 runes et gravé dans le marbre du château de Wewelsburg, que Himmler voulait transformer en « Vatican du IIIe Reich.

 

Goodrick-Clarke, qui a été professeur à l’université d’Oxfort depuis 1975 est désormais auteur et historien à plein temps. Il commence Soleil Noir par une nomenclature des néonazis américains et nazis, dont le souci principal semble être de préserver à tous prix la race blanche. Ensuite Nicholas Goodrick-Clarke s’attarde aux courants de pensée qui ont nourri le IIIe Reich et à leurs développements qui se sont poursuivis depuis 1945. Julius Evola, Savitri Devi, Miguel Serreno, George Lincoln Rockwell[3], William Luther Pierce, Matt Koehl, Harold Covington alias Winston Smith, Jim Saleam, aux États-Unis, Sir Oswald Mosley,  John Colin Campbell Jordan[4], Arnold Spencer Leese, A.K. Chesterton, John Hutchyns Tyndall, Michael McLaughlin, Stephen frost, Glyn Fordham, Nick Griffin, Francis Parker yockey, David Myatt, David Copeland, pour la Grand Bretagne sont évoqués sinon avec brio du moins avec des notices basées sur une solide documentation.

 

Le chapitre consacré au paganisme racial nordique doit intéresser, lui, mes amis païens.

 

Ivan de Duve

18 juin 2008

 



[1] Nicholas Goodrick-Clarke Savitri Devi, la prêtresse d’Hitler Éditions Akribeia, 2000

[2] Sébastien Raizer, directeur de la collection Camion Noir, raizer@camionnoir.com

[3] Wikipedia m’apprend que les cendres de Davitri Devi ont été déposées, à sa mort en 1982, à Arlington, Virginie, aux côtés de celles de Rockwelle.

[4] John Jordan déclara le 1er juillet 1962 à trafalgar Square : Chaque jour, de plus en plus de gens ouvrent les yeux et se rendent compte que Hitler avait raison. Ils découvent que nos véritables ennemis, le peuple que nous aurions dû combattre, n’étaient pas Hitler et les nationaux-socialistes allemands, mais la communauté juive mondiale et ses alliés dans ce pays.Il présenta Hitler comme « un Homme hors du Temps », une personnalité surhumaine qui, par la force de sa propre volonté, cherchait à lutter contre le déclin de la race aryenne dans le cycle des âges.

Publié dans Lectures

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article