Faucon de Mai

Publié le par Ivan de Duve

Gillian Bradshaw

 

 

Faucon de Mai

 

La Légende arthurienne I

 

Points P1499

 

ISBN 2.02.086025.2

Code barre 9782020860253

 

 

 

 

J’

 

ai déjà eu l’occasion de dire tout le plaisir que j’éprouve à lire un livre de Gillian Bradshaw et notamment de Pourpre Impériale et de Le Phare d’Alexandrie.

 

Gillian Bradshaw est américaine, née le 14 mai 1956 à Arlington County, Virginie. Elle est passée par l’Université de Michigan et a poursuivi ses études de philologie classique en Angleterre au Collège Newnham, Cambridge.

 

Elle a passé une partie de sa jeunesse à Santiago du Chili, a épousé un physicien et élève leurs quatre enfants. Entre 1980 et 2006, elle a publié en anglais une vingtaine d’ouvrages dont cinq ont été traduits et édités en français ; trois d’entre eux ont été réédités chez Points en poche.

Ce qui frappe le plus chez cet auteur, c’est son éblouissante documentation.

 

Avec Pourpre Impériale, elle nous promène au Ve siècle alors que l’Empire byzantin brille encire de tous ses feux alors que les Barbares sont à ses frontières.

 

Avec Le phare d’Alexandrie, c’est à la fin du IVe  qu’elle nous promène en Asie Mineure en suivant Charis qui dès ses seize ans d’avère passionnée de médecine, lit Hippocrate, et fuit Ephèse et sa famille pour se consacrer à la médecine dont la pratique, à l’époque, était réservée aux hommes, ce qui l’oblige à se faire passer pour… un eunuque !

 

Sa célèbre trilogie celtique La Légende arthurienne nous fait, fin du Ve, début du VIe, à travers les pérégrinations de Gwalchmai, Faucon de Mai, connaître une Irlande, une Bretagne, un Roi Arthur et sa merveilleuse époque comme jamais nous n’aurions osé la rêver ! Ce livre ravira de nombreux amis parmi lesquels je me plais, ici, de citer mon amie d’enfance Jacqueline De Beuckelaer, Nicolas Bonnal, ce voyageur éveillé qui collabore avec talent au Libre Journal de la France courtoise, Marc Vande Sande « Portemont » qui anime avec bonheur le site www.lesmanantsduroi.com, le grand Jean Raspail qui a transposé la capitale de sa Patagonie au large des côtes bretonnes, Christopher Gérard, Éric Vuylsteke et Georges Hupin qui accompagneront au long des pages de ce livre Faucon de Mai en se rêvant druide, barde ou chevalier de la Table Ronde suivant l’humeur du moment… Quant à moi, j’ai dévoré Faucon de Mai comme un repas de Noël et j’ai beaucoup aimé ce savoureux repas celte…

 

Ivan de Duve

16 décembre 2006

Publié dans Lectures

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article