Les Irascibles

Publié le par Ivan de Duve

Les-irascibles.jpg

Les Éditions du Lore signalent qu’il s’agit ici du second roman de Pierre Cévennes que j’avoue ne point connaître et dont je n’ai pas lu le premier roman. Je n’ai rien trouvé le concernant sur Internet, ce qui est plutôt rare ! L’éditeur, sur son site, signale également que Les Irascibles est « Un livre à recommander aux amateurs des romans de Saint-Loup ! ».  J’ai lu Saint-Loup (Marc Augier) de A à Z ; Jérôme Moreau m’a dédicacé son remarquable Sous le signe de la roue solaire, itinéraire politique de Saint-Loup de la façon suivante « Pour Ivan de Duve qui m’a convaincu de publier cet essai, amitiés », Je ne suis pas certain que ce roman de Pierre Cévennes s’adresse au même lectorat que l’œuvre de Saint-Loup. Ce qui n’enlève rien aux qualités de ce roman prémonitoire dont l’action se déroule dans un avenir pas trop lointain, hélas ! Le chaos règne sur l’Europe. Le héros principal, Pascal, souhaite retrouver les siens et forger avec eux une nouvelle Europe. Le roman nous invite à faire table rase du présent pour reconstruire une Europe sur ses bases historiques. « Hors le lexique officiel, les mots n’avaient plus de sens. Jamais on ne s’était si peu parlé depuis que l’on communiquait tant. (…) le peuple justifiait par l’impuissance et la lassitude sa coupable hébétude. »
 
Les mêmes Éditions du Lore ont réédité de Jean Mabire Godefroy de Harcourt, seigneur normand ‘L’honneur pour la fidélité’ de Pol Vandromme Léon Degrelle au service de Hitler, que j’ai trouvé bête et méchant, de Pierre Drieu La Rochelle Journal 1939-1945 que j’ai beaucoup aimé, de Bernard Lugan Pour en finir avec le colonialisme, de Anne Kling La France Licratisée, d’Ernest O. Hauser Shanghaï, cité à vendre fort bien construit, de Jacques Heers Le Moyen Âge, une imposture qui remet les pendules à l’heure, de Guillaume Faye La nouvelle question juive, de Saint-Loup Les Partisans et La république du Mont-Blanc. Elles font également la promotion de la revue Réfléchir & Agir dont la couverture du n° 26 (Été 2007) m’a choqué et le dossier sur la féminisation de la société déçu. Par contre, les « papiers » Les Perses sassanides, Michel Lajoye enfin libre !, Arrêtez de provoquer la Russie, Auda, princesse wisigothe, Alphonse Toussenel contre la féodalité financière, Les mystères de Mithra, et Pierre Krebs sont de très bons « papiers ». Le dernier fait mention au grand Alexis Carrel quand il dit : « tant que les qualités héréditaires de la race seront intactes, la force et l’audace de leurs ancêtres pourront se réveiller ».
 
Pour en revenir au roman Les Irascibles, s’il est vrai qu’une phrase comme « Les liens véritables ne pouvaient naître qu’entre un petit nombre et sur d’étroits espaces. » peut faire penser à Marc Augier, le livre, dans son ensemble, fait plutôt penser à celui de Lucien Rebatet Les deux étendards » Dans l’ensemble, il est plaisant mais manque de structure. Et puis, sa référence à mon cher Moyen Âge : « Il était notre ‘Roi Arthur’, celui qui incarne le lien entre tous par sa seule présence. » me fait passer sur les nombreuses coquilles, fautes de grammaire, fautes d’orthographe que l’éditeur a eu tord de laisser passer…
 
 
Parfois Pierre Cévennes fait penser à Vladimir Volkoff ou à Bernard Lugan : « Derrière l’impérialisme égalitaire, il y a la plus monstrueuse entreprise de décérébration et de déculturation jamais entreprise. Le voilà bien le pire des crimes contre l’humanité ! » Ou encore : « nous savons, nous autres surhommes, que, quoi qu’il arrive, chaque battement de notre cœur résonne en harmonie avec cette perfection. » Parfois, il m’enchante littéralement : « La mémoire me revient d’une époque où l’homme et le monde n’étaient qu’un. Tout s’illumine ! Autour de moi, les chemins sont partout qui conduisent au but unique. Rien d’autre ne compte, ni les peines ni le temps, Je suis un éclat de soleil et le soleil aime à partager avec moi ce secret ! »
 
Ivan de Duve
9 septembre 2007 

Pierre Cévennes
 
Les irascibles
Les Éditions du Lore
ISBN-13 : 978-2-3535-2-006-0
EAN : 9782353520060

Publié dans Lectures

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Rainbird 22/11/2008 10:27

Vous écrivez:
"que l’éditeur a eu tord de laisser passer"
C'est "tort" (rien à voir avec "tordre") faute redondante au possible que l'on peut trouver sur le Net mais piquante dans votre contexte.